M. Habib YOUSFI et Mme Saïda NEGHZA, Président et Vice-Présidente de la C.G.E.A, au forum Algéro-Espagnol de Madrid le 20/07/2015
Le: samedi 1er août 2015 | 490 Lectures

M. Habib YOUSFI et Mme Saïda NEGHZA ont participé au forum d’affaires Algéro-Espagnol organisé par le Ministère de l’Industrie et des Mines, en collaboration avec le CCIAE (Cercle de Commerce et d’industrie Algéro-Espagnol) en date du 20/07/2015. Ce forum a permis l’échange de discussions et de rencontres BtoB dans les secteurs de l’ingénierie et services, le transport, le BTPH, l’énergie, l’agriculture et l’agro-industrie.

Sources www.aps.dz :

Le Ministre de l’Industrie et des Mines, Abdesselam Bouchouareb a estimé lundi à Madrid que les relations d’affaires entre l’Algérie et l’Espagne n’étaient pas à la hauteur des possibilités offertes, en indiquant qu’elles « ont encore une forte marge de progrès ».
« Mon sentiment est néanmoins que les relations d’affaires entre nos deux pays ont encore une forte marge de progrès, je pourrais même dire qu’elles ne sont pas à la hauteur des possibilités et de la grande confiance que nous partageons l’un pour l’autre », a déclaré le ministre au cours des travaux du forum algero-espagnol.
M. Bouchouareb a relevé que ces relations doivent désormais aller au-delà du cadre commercial en s’orientant davantage vers la mise en oeuvre de partenariats stratégiques dans des secteurs clé.
Au plan énergétique par exemple, le ministre a appelé à « un partenariat d’exception » dans le commerce du gaz, l’amont pétrolier et la pétrochimie, soulignant par la même occasion le rôle de l’Algérie comme premier fournisseur gazier de l’Espagne.
« Ma conviction est que le partenariat entre nos deux pays doit aller plus loin encore et ouvrir la voie à des partenariats stratégiques où les entreprises espagnoles ne se contentent plus de simplement vendre leurs prestations et produits en Algérie mais s’y engagent pour développer aux côté des entreprises algériennes des activités et créer de la richesse et de l’emploi », a-t-il plaidé.
Soulignant les atouts de l’économie algérienne, le ministre a indiqué que son dynamisme et sa demande interne importante ouvraient des perspectives aux entreprises espagnoles dans un contexte de crise économique qui frappe de plein fouet l’Europe.
Résumant les impératifs du projet de relance industrielle du gouvernement, M. Bouchouareb a indiqué qu’il visait essentiellement à moderniser le tissu industriel, à améliorer la gouvernance des entreprises, à mettre en place des instruments adaptés pour le financement de l’investissement et à encourager la délocalisation des entreprises internationales vers l’Algérie.
C’est dans cette perspective, a-t-il précisé, que le gouvernement a engagé d’importantes réformes pour relancer l’industrie, citant en cela la réforme du code des INVESTISSEMENTS et la restructuration du secteur public marchand.

zayncopyrights
Top